Interview avec Wan-Yong Hoogstad

1. Décrivez-vous en trois mots.

Une telle question peut engendrer plusieurs réponses. Je crois que je suis franc, persévérant et attentif aux autres … et bien plus encore.

2. Êtes-vous protestant ? Pourquoi ?

Dans un certain sens, on me l’a inculqué dès la plus tendre enfance. En tant qu’enfant adopté, on m’a déjà demandé si j’aurais été protestant si mes parents adoptifs ne l’avaient pas été. Je crois fermement que je me sens bien en étant protestant et je pense que si je venais d’une autre croyance, j’aurais trouvé le chemin du protestantisme. Mais cela ne signifie pas pour autant que je ne suis pas ouvert et que je ne m’intéresse pas aux autres convictions religieuses.

3. Quel est votre verset préféré de la Bible ? Pourquoi ?

Je préfère les psaumes car je les trouve très positifs. Mais si je dois en choisir un, je choisis le psaume 121.7.

Le Seigneur préservera ta vie,
il te gardera de tout mal.
Oui, le Seigneur te gardera
de ton départ jusqu’à ton arrivée,
dès maintenant et toujours !

C’est le psaume qui me fait le plus penser à mes grands-parents et c’est grâce à lui que je reste engagé dans la foi.

4. Pour vous, qu’est-ce que prier ?

Pour moi, la prière est une forme de dévotion, d’humilité, de sincérité, de délivrance et de réserve, tout en gardant les pieds sur terre.

5. Aujourd’hui, qu’est-ce que les protestants peuvent apporter au monde ?

En tant que croyant, je pense que, dans le contexte actuel d’une société qui est de plus en plus asociale, intolérante et à droite, les croyants ont plus de responsabilités. La foi nous apprend justement à être ouverts, tolérants et engageants avec toute créature qui vit sur cette belle terre. C’est pourquoi les protestants peuvent/doivent jouer un rôle plus important dans l’enseignement de ces valeurs.